Accueil > Le Club > La vie du club

L’interview de la semaine : Philippe Etchegaray

jeudi 15 février 2018

Bonjour, peux-tu te présenter ?
Je suis Philippe Etchegaray, je suis marié et j’ai deux enfants. Je suis professeur d’EPS au collège Jules Ferry.

Comment es-tu arrivé au Stade ?
Je suis arrivé au Stade Langonnais en 2007 sous la présidence de Eric Sourbès, suite à une mutation professionnelle dans la région. A l’époque, le président était à la recherche d’un talonneur pousseur, ce qui correspondait à mon profil. L’esprit du club m’a plu, cela m’a fait penser à mon club formateur, Mauléon. 

Reprendre le rôle d’entraîneur des avants en cours de saison est un sacré challenge. Pourquoi l’as-tu relevé ?
Je travaillais déjà avec l’équipe première, Thierry Dubernard m’avait demandé d’intervenir sur la mêlée. J’ai surtout accepté pour rendre service au club, j’étais la solution en interne puisque je connaissais déjà les joueurs. Ensuite, comme nous étions trois à coacher les espoirs, je savais que cela n’allait pas trop les impacter.

Comment analyses-tu la victoire face à Tyrosse (33-27) de samedi dernier ?
C’est une victoire très importante qui valide celle contre Saint-Médard-en-Jalles. Nous avons fait un match assez abouti avec de beaux mouvements après nos sorties de camp sont encore perfectibles… On se met la pression tout seul alors que le match doit être plié bien avant.

Ce match relance-t-il Langon sur la fin de saison ?
Ce match nous replace dans la course au maintien et il faut garder cette dynamique.

Samedi Langon se déplace à Nantes (18h), comment vois-tu le match ?
Le Stade Nantais est une équipe solide. De notre côté, la semaine de préparation a été un peu compliquée à cause d’absences de joueurs malades. L’objectif va être de continuer sur notre lancée et nous abordons ce match sans réelle pression.

Philippe Etchegaray et Julien Perrot après la victoire face à Saint-Médard-en-Jalles